conseils

L’arrivée d’un nouveau chat : quand c’est un chaton.

Ca y est, c’est décidé ! Vous allez adopter un petit compagnon pour votre chat. Et vous avez décidé de prendre un chaton. Là, vous vous posez tout un tas de questions : comment le chaton va réagir en arrivant ? Est-ce qu’il va se cacher ou explorer ? Comment faire pour qu’il se sente bien chez moi ? Que dois-je faire pour que Minou ne se sente pas délaissé ? Et surtout la grande question : Minou et le petit nouveau vont-ils s’entendre 

Sécuriser l’environnement

      D’abord, parce qu’il est important que le petit nouveau ne se blesse pas et ne se fasse pas la malle, il est nécessaire de sécuriser l’environnement. Donc fermez bien les portes donnant vers l’extérieur et les fenêtres. Pensez aussi à protéger les endroits où passent les fils électriques ou les multi-prises pour éviter les électrocutions.
De même, certaines cachettes peuvent être problématiques comme l’arrière du réfrigérateur, du lave-linge, du lave vaisselle, car le chaton pourrait se retrouver coincé derrière. Barrez-donc l’accès à ces endroits avec un objet, ou des morceaux de carton.
Et puis, si vous avez des plantes, assurez-vous qu’elles ne soient pas toxiques. Le chaton découvre l’environnement avec sa gueule (bah oui il n’a pas de mains!) et s’il ingère des feuilles d’une plante toxique cela pourrait lui être fatal.

Préparer le lieu de vie

Qui dit un chat en plus, dit multiplication des accessoires qui sont à leur disposition !

Pour que la cohabitation soit réussie, il est nécessaire d’organiser votre maison en conséquence. Il est important que chaque chat (adulte et chaton) puisse déposer ces marques olfactives dans son environnement afin de s’y repérer et de s’y sentir bien (de s’y sentir chez lui quoi !).
Pensez donc à installer deux bacs à litière minimum si vous avez deux chats (1 chat = 1 bac à litière donc si on a 15 chats on a 15 bacs à litière ! ) par exemple.
Et c’est la même histoire pour les griffoirs, dont vous pourrez varier les types de supports (inclinés, horizontaux, verticaux, en carton, en sisal, avec de la moquettes …).
Idem pour les gamelles de nourriture et d’eau, pour les lieu de couchages et les cachettes.
Pour optimiser la bonne entente entre Minou et le chaton vous pouvez installer toutes ces petites affaires à plusieurs endroits de la maison de sortes qu’ils évitent de se croiser au même endroit en même temps. N’oubliez pas, le chat est un animal solitaire ce qui signifie qu’il apprécie faire certaines activités seul ! Evidemment quand les ressources sont suffisantes, il est aussi capable de les partager avec celui ou celle qui cohabite sur le même domaine de vie que lui.

L’arrivée à la maison

      Maintenant que tout est prêt pour votre petit chat, vous allez le faire entrer dans son nouveau domaine.
Vous pouvez opter pour la solution de mettre le petit jeune dans une pièce fermée au chat de la maison le temps qu’il découvre son nouvel environnement. Mais attention, la pièce choisie doit être celle qui contient (et contiendra toujours !) le bac à litière. Le chat comme le chaton apprécient peu voire son « petit mobilier » changer de place sans arrêt. Souvenez vous, grand ou petit, le chat a besoin de retrouver son odeur pour se sentir bien. Et surtout (surtout!) il ne faut pas que cela dure longtemps. Vous risqueriez d’en faire un chat craintif vis-à-vis de ses congénères ou des humains si vous le coupez trop longtemps de relations sociales.
Vous pou
vez aussi tout simplement poser la caisse de transport dans la pièce principale. Ouvrez la porte et laissez faire. Un chaton est plus facile à introduire auprès d’un chat adulte. Se sentant moins menacé, l’adulte sera moins agressif envers le petit bébé.
Qu’il sorte tout de suite de sa caisse ou qu’il ait passé un moment caché : une fois que votre chaton commence à explorer, laissez-le faire. Un chat se sent plus en sécurité s’il découvre son environnement à son rythme que si on l’y force. Et s‘il se cache ? 
Me demanderez-vous. Eh bien même mot d’ordre : laisser faire. Chaque chat a son tempérament, et certains chatons sont moins téméraires que d’autres. Pour lui donner confiance, tendez-lui parfois votre main avec une friandise dedans. D’autres fois, agitez une canne à pêche pour l’inciter à jouer, ça peut l’aider à sortir. Soyez patients !

La rencontre avec le chat de la maison

      L’arrivée d’un nouveau est perturbant pour le chat de la maison. Au début, il est normal qu’il y ait des feulements et des grognements. En fait, l’un et l’autre posent leurs limites, ils mettent les choses au clair. C’est aussi leur manière de faire connaissance.
On voudrait intervenir pour défendre le tout petit choupinou qui vient d’arriver. Mais surtout pas ! Il est très important que les chats fassent connaissance à leur rythme. Donc vous ne devez gronder (ni frapper d’ailleurs) aucun des chats. Le chat grondé pourrait associer négativement son congénère et par conséquent être très stressé par sa simple présence dans une pièce. De même on ne force jamais la présentation entre les chats, on ne les force pas à se sentir.

Rassurez-vous, les chats ne se battent pas jusqu’à s’entre-tuer !

      Préférez leur laisser la possibilité de se soustraire à la situation leur laissant des points d’accès en hauteur, ou des cachettes dans certains meubles et même sous les meubles. En fait, laissez l’ensemble des pièces de la maison accessibles pour permettre la fuite.

Positiver les rencontres entre les chats

      En donnant un peu de nourriture lorsque vos chats se retrouvent dans la même pièce c’est un bon moyen de rendre l’autre agréable à ses yeux. Chacun est occupé à déguster sa portion de nourriture ou sa friandise et ne pense plus à feuler, ou à grogner après l’autre.

    Le jeu est aussi un excellent facteur pour contribuer à la bonne entente entre vos chats. Lorsque vous initiez une séance de jeu avec une canne à pêche, une ficelle et un bouchon, une balle ou autre, vos chats ont alors un objectif commun : attraper l’objet. Et il n’est pas rare de les voir se rapprocher pendant ces moments de jeu.

Dans le tête va le schéma suivant va « apparaître » :

autre chat = nourriture et/ou jeu = agréable.

Rassurer le premier locataire des lieux

Il est primordial pour son bien-être de ne pas abandonner les habitudes que vous aviez avec lui. Ayez toujours du temps à votre chat. Et à lui seul ! Le chat est un animal routinier, il a besoin de ses petites habitude pour être rassuré. Si vous les arrêtez du jour au lendemain, ce sera un stress supplémentaire pour lui.

Tisser un lien avec le petit nouveau

Evidemment, avec Chaton, vous allez vouloir créer une complicité. Et c’est bien normal ! Pour cela instaurez avec lui de nouvelles habitudes (différentes de celles que vous avez déjà avec votre premier chat). Qu’il ait lui aussi sa propre routine. Partagez avec le petit loulou des moments privilégié. Cela peut-être la distribution d’une friandise, un moment de jeu, des caresses, des câlins, des regards, des paroles, etc…

 

Pour vous aider

Idéalement, un comportementaliste spécialiste du chat peut (et même doit) vous conseiller avant l’arrivée du nouveau chaton afin de préparer l’environnement, et vous guider pour avoir la meilleure cohabitation possible entre vos deux chats.
Ce professionnel, intervient aussi lorsque de réelles difficultés d’entente existent entre vos petits félins. Il va déterminer la ou les origine(s) du problème et vous donner des conseils personnalisés pour améliorer la situation.

Anna Bar, comportementaliste félin, Bonheur Ann’imal.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back To Top